Retour aux actualités
Article précédent

Portrait de Stratos : Florian Roualin [Promo 2011 ]

Portrait

-

05/10/2020

Connecté à son actualité, Florian Roualin dessine et trace un parcours à l’écoute de son intuition. Cet écocitoyen est en perpétuelle réflexion de fond pour l’humain et ses usages depuis sa sortie de Strate ‘campus de Sèvres) en 2011. De formation en design de produit, il est dès sa dernière année d’étude perméable à l’ère du numérique. Sa réponse de projet de fin d’études porte sur la conscience du mouvement des habitants de la capitale : Commet voir au-delà des façades de nos habitations avec la création d’un réseau de passerelles au-dessus des toits parisiens permettant d'appréhender la ville avec de nouveaux repères et conquérir de nouveau espaces.

Actuellement co-fondateur du studio  « ØCLO » & lead designer chez plast’if, start-up éco-responsable, Florian initie également les futurs designers de 1ère année au design d’interaction (campus de Sèvres). Son approche au design global et une perméabilité à d’autres univers écoresponsable amènent quotidiennement Florian à intégrer une approche systémique.


Une carrière de designer fait de projets en freelance et d‘enseignement

De prime abord, Florian peut paraitre timide ou d’une nature réservée. Rapidement, on comprend que c’est son caractère, son approche du monde qui l’entoure. Notre penseur semble savoir où il va et comment faire pour s’entourer et emmener avec lui son public d’étudiants en design. Avec ses prospects et clients conscients et responsables, l’approche est la même.
 
Auprès d’étudiants designer en 1ère année, Florian dispense une entrée en matière à la « pensée design ». Il ouvre les yeux et les oreilles de ce jeune public en leur demandant de prendre conscience : « …avant de consommer ‘tout cru’ ce que la société vous donne à voir et à manger, (…) prenez un temps de recul. Apprenez à mieux connaître votre position et votre rôle dans votre vie de citoyen et citoyenne …
Le reste de sa semaine, Florian est co-fondateur du studio de design responsable « ØCLO », mais aussi designer associé chez « plast'if ». Cette Start-up « plast'if » est un acteur de l’économie circulaire qui favorise la transformation de la matière plastique à usage unique : « Il s’agit de réfléchir à nos gestes quotidiens dans une société où le plastique a toujours une part importante ».


Du PFE (fin d’études) aux premiers pas professionnels

Le projet de fin d’étude de Florian explore le quotidien des habitants d’une ville en mouvement et en mutation perpétuelle. Une découverte immersive basée dans le réel, par et pour les citoyens, habitants du quartier, urbain voit le jour :

« Mon sujet mémoire était un sujet plutôt onirique. Il s’agissait de « la conscience du mouvement » ou comment l’être humain peut-il être conscient de la complexité dans lequel il vit, par ses mouvements au sens large, ... Comment avancer dans le temps avec nos faits et geste quotidien. J’ai exploré les mouvements dans l’espace, mais aussi dans l’histoire jusqu’au mouvement des idées de notre cerveau. Quelle place donner aux neurosciences, entre autres … »

Passionné par les grands espaces et le mouvement, Florian a choisi la ville de Paris et son caractère urbain comme territoire d’expression : « Voir au-delà des façades et des toitures de la Capitale. Mon ressenti m’a poussé à vouloir voir un autre horizon que le seul coin de la rue, ... Une mise en altitude à la hauteur des toitures a permis de faire naitre un réseau depasserelle permettant de naviguer de quartier en quartier. Cela apporte une nouvelle dimension au voyage urbain depuis les toitures et un horizon à 360 degrés. D’ailleurs, cette réflexion s’est avérée confirmée à 1O.OOO kilomètres de là. L’année suivant ma sortie d’études, j’ai découvert dans la presse spécialisée, un article d’une réalisation en Asie, une passerelle reliant à quartier à un autre ».

 


A la sortie des études, Florian devient designer UX. Sa première expérience débute au côté de Alain Renk, un architecte-urbaniste Français. Sa vision pour la vie en ville est différente des pratiques ordinaires : « les outils immersifs ouvrent une large porte à coconcevoir nos futurs quartiers. Il est grand temps de donner la parole aux familles et aux politiques. Permettons-leur de se rencontrer autour d’idées et de projets d’habitation, … ». Dans ce projet de co-construction digitale, le rôle de Florian est de définir des scénarii. Une nouvelle expérience de navigation nait dans ce parcours virtuel et immersif avec ce projet de « ville sans limite »


Du design à l’informatique -> du produit à l’expérience

En 2012, Florian fait la connaissance de deux évangélistes : Dick Lantin et Mitsuru Furuta. Ces développeurs, issus de l’empire Microsoft se sont lancés un challenge : « L’informatique peut-elle est invisible ». La startup SENSORIT a vu le jour sur cette même idée. Attiré par ce challenge, Florian participe à cette aventure jusqu’en 2015 intégrant à son tour de jeunes designers UX en cours de formation. Ces quatre années de projets et de réalisations commerciales réussies permettent également à Florian de collaborer avec des développeurs et électroniciens sur des nouveaux usages du digital. A titre d’exemple, le groupe La Poste a amené les équipes SENSORIT à réfléchir à une problématique de digitalisation de la tournée des facteurs. Le projet nommé « Factéo » aborde différents métiers allant de l’iconographie à la gestion du territoire sans oublier une organisation depuis la chaine de montage au centre de tri, … :
 
« Chaque matin, notre facteur se trouve alourdi par douze à quinze kilogrammes de courrier à distribuer. Comment la démarche design systémique aborde une dématérialisation et facilite le quotidien de notre facteur et factrice … »

-
 

 
Cette image illustre le quotidien d’un facteur lors de ses tournées

« J’ai énormément appris au sein de cette équipe pluridisciplinaire et lors du développement de chaque projet, ... Au sujet du projet du quotidien de nos facteurs, il y a eu de formidables rencontres avec une communauté de travailleurs mobiles, … Je vous partage aujourd’hui un écueil dans cette aventure : il s’agit de ne pas avoir su intégrer l’entièreté des acteurs de l’entreprise du groupe, ... En effet, les syndicats sont parfois réfractaires au changement. En 2012, ils ont massivement voté contre ce projet. Je tacherai de m’en souvenir pour la poursuite de ma carrière.

 

D’autres exemples de réalisations ont amené au développement de prototypes digitaux. Ce projet appelé « Harp-interactive » fonctionne par un jeu de miroir couplé à des instruments de musique, …
 

 


Au fil des projets, la start-up SENSORIT est rapidement passée d’une start-up de conseils aux entreprises à un éditeur produisant des solutions de collaborationsdigitales. 

(yellow : https://www.getyellow.io/ )


 Cet exemple de dale interactive « getyellow » illustre l’approche et la philosophie de la démarche de réflexion des usages, ... Ce tableau digital permet, d’une part, d’interagir sur le contenu présent à l’écran, mais aussi d’interagir à distance depuis l’étranger ou lors d’une période de confinement, par exemple…

« Durant ces quatre années passées chez SENSORIT, il était très palpitant de travailler sur de nouveaux usages avec des clients toujours différents tout au long de l’année. Par ailleurs, avec le grossissement des produits à développer, les délais devenaient de plus en plus long. Notre positionnement d’éditeur de produit, a fait évoluer notre approche et nos manières de collaborer, ... Cet allongement des processus m’a fait comprendre que je voulais aller explorer d’autres façons de faire du design, … »

Ça « Ruhr » pour moi ! 

Séduit par une première expérience réussie lors d’un échange universitaire en Suède en 4ème année, c’est le Rhein que Florian traverse en 2015. La ville de Cologne, implantée au cœur de la région de la Ruhr, célèbre pour ces mines de charbon, permet à Florian d’exprimer ses talents. Cette région est riche et très dynamique. Mais, les nombreuses PME héritées de l’ère industrielle passée se seraient-elles toutes adaptées à l’ère du numérique ?
 Une dynamique politique portée par Madame Engela Merkel pousse les industries de ce pays vers une transition digitale. Ce programme baptisé « industrie 4.0 » : permet à notre designer d’expériences d’intégrer son approche digitale dans ce monde industriel. Découvrons ensemble une expérience professionnelle réussie.

C’est à la fois la part d’exotisme à la française que Florian dégage, mais aussi ses références professionnelles passées qui ont contribué à sa réussite. Son approche systémique pratiquée auprès de quatre PME locales ont fait avancer la vision stratégique interne et leurs parts de marché dont voici un exemple.
 


 L’entreprise
TECTUSGmbH spécialisée dans le secteur de la RFID, a beaucoup profité de la méthode du co-design par itération. Un accompagnement régulier sur une longue période de deux années a permis de faire évoluer cette entreprise en profondeur. L’une des premières étapes a été de reconstruire et de transmettre en interne la vision de l’entreprise, … 

« L’une des vocations de l’entreprise TECTUS porte sur l’équipement de plateformes pétrolières avec sa technologie RFID industrielle. Cette entreprise créée en 1990 a beau être précurseur dans ce domaine, son chiffre d’affaire plafonne ! Ainsi, grâce à un travail de fond, cette entreprise a su se réinventer et se structurer pour y intégrer l'approche digital au cœur de sa stratégie produit. L’approche systémique impliquant la direction générale a permis à cette entreprise de doubler son chiffre d’affaire en 2018. En 2019, la progression restait encore en croissance »

De retour dans l’Hexagone 

Fin 2017, une page se tourne. Il est temps pour Florian, notre designer à l’approche locale, inscrit dans son temps, de statuer en répondant à une problématique plus personnelle :
=> Quel rôle a le designer pour notre société aujourd’hui ?

Soucieux de devenir un acteur pour l’environnement, notre designer freelance compte agir du point de vue du comportement du citoyen et de la citoyenne. Florian a rejoint plast'if, une startup éxorzqponsable. Sa vocation est de sensibiliser les gens aux gestes du zéro déchet tout en revalorisant le plastique à usage unique. Un exemple simple : « notre gobelet et notre bouteille plastique sont-ils destinés à être jetés à la poubelle ? Ou comment être actrice/acteur de la transformation de cette matière ? Comment y répondre, comment agit-on ? »

« La solution proposée par plast'if est la suivante :  apporté aux entreprises une sensibilisation sur mesure au zéro déchet, approche personnalisée au cas par cas. Actuellement, notre solution est une machine physique, présente chez nos clients. Celle-ci transforme sous vos yeux le déchet plastique (bouteille P.E.T., gobelets, …) en un nouvel objet imprimé en 3D ; objet utile et durable. Il ne s’agit de proposer un accessoire-gadget pour votre porte-clé, mais plutôt de proposer un objet qui répond à un vrai besoin du quotidien qui peut vous accompagner dans votre quotidien au travail, … Notre objectif est de transformer les comportements actuels vers une consommation responsable tout en proposant une expérience positive vers cette transition. Actuellement, nous travaillons énormément sur le bien-être des collaborateurs et le produit phare au catalogue est le rehausseur de votre PC portable, … » L'expérience se poursuit au quotidien pour le collaborateur avec une application qui les accompagne vers le zéro déchet grâce à un ensemble de contenus et des défis positifs.


Découvrez l’ensemble de l’offre de Plast'ifsur le site : www.plastif.com

ØCLO : Cabinet de conseil en design écoresponsable !

En parallèle, Florian continue à développer son offre avec la création d’un studio d’innovation responsable adressé aux entreprises concernées Industriels, PME ou start-up. Ce studio de design « écoresponsable » regroupe et s’entoure de compétences complémentaires à celle de la démarche design. Il peut s’agir d’architecte, d’anthropologue ou de sociologue, ... Cette équipe de professionnels monte des projets à coloration sociale etécologique, ... Ce cabinet baptisé « ØCLO », synonyme d’économie circulaire, a vu le jour en 2019. Sa vocation est d’apporter un conseil auprès des entreprises soucieuses de trouver des réponses d’un point de vue environnemental et social. ØCLO aide une entreprise à se restructurer depuis l’intérieur vers une stratégie responsable. (www.oeclo.eu)

Florian Roualin : dès le 15 mars 2020, confinement oblige, on passe en mode « call-finement » obligé !

Basé en Bourgogne, Florian Roualin, était « call-connecté » à son environnement social, solidaire et professionnel présent partout en France. « Notre structure lors de cette période très particulière du confinement, est restée très agile et flexible. Connectés depuis la campagne bourguignonne, nous étions installés et opérationnels, nous permettant de répondre à notre environnement humain proche. Plus précisément, nous avons œuvré auprès du secours populaire, des restau-du-coeur ou encore d’un EPHAD local (établissement personnes âgées dépendantes). Armé de l’imprimante 3D du studio øclo, nous avons pu concevoir, mettre à jour et livrer jusqu’à 200 visières lors du pic « Covid » entre mars et mai 2020, …

Coté enseignement avec les étudiants de 1ère année de Strate, l’outil collaboratif mis à disposition par l’école a permis un enseignement et un suivi pédagogique de qualité. Le pli incontournable était à prendre pour tout le monde avec le scénario d’étude : « design fiction 2050 ». Ce scénario proposé aux étudiants nous a permis de réécrire un regard nouveau pour notre monde à venir ; à la fois encourageant pour les uns ou radicalement apocalyptique pour d’autres propositions, nous reprendrons un contact physique avec l’école lors de la prochaine rentrée de septembre ».

Immergez-vous davantage avec l’entretien audio réalisé avec Florian Roualin au début mars et fin mai 2020. > Lien à venir !

36 vues Visites

Commentaires0

Veuillez vous connecter pour lire ou ajouter un commentaire

Articles suggérés

Portrait

Portrait de Stratos : Nicolas Schindler [Promo 2000 ]

photo de profil d'un membre

Benjamin Delaoutre

07 janvier

Portrait

Portrait de Stratos : Manuel Derler [Stratos 2003]

photo de profil d'un membre

Benjamin Delaoutre

07 janvier

Portrait

Portrait de Stratos : Maria Mäkimattila [Stratos 2010]

photo de profil d'un membre

Benjamin Delaoutre

05 juin